© 2019 - BLG Artist Management

(c) Marc Larcher

Marie GAUTROT   -   Mezzo-soprano

Après des études de lettres à l'Université de Rouen puis d'Histoire de l'Art à l'Ecole du Louvre, Marie Gautrot intègre le Conservatoire National Supérieur de Paris. 

On a pu l'entendre dans des rôles tels que Djamileh au Théâtre de Compiègne, L’Opinion Publique (Orphée aux Enfers) au Festival d'Aix-en-Provence, Mallika (Lakmé) à l'Opéra de Rouen, Cherubino (Le Nozze di Figaro) à l'Opéra royal de Versailles, La Grande-Duchesse de Gerolstein à Navarrenx, Marie (L'Enfance du Christ) à l'Opéra d'Avignon, Carmen à Grenoble, au Théâtre de Poissy et au Radiant de Lyon, Marguerite (La Damnation de Faust) au Théâtre du Châtelet et à l'Opéra de Rouen, Ramiro (La Finta Giardiniera) et Dorabella (Così fan tutte) à l'Opéra de Toulon, Amneris (Aïda), Nicklausse (Les Contes d'Hoffmann) et Fenena (Nabucco) à Grenoble, Maddalena (Rigoletto) à l'Opéra de Limoges, La Voix de la Mère (Les Contes d'Hoffmann) à Tokyo et à l'Opéra de Lyon. Elle est Martine (Le Médecin malgré lui), La Mère d’Aladin, (Aladin et la lampe merveilleuse), Dame Marthe (Faust) à l'Opéra de Saint-Étienne, Rosine (Le Barbier de Séville) à Mérignac, Giovanna (Rigoletto) à l'Opéra National de Paris, Clairon (Capriccio) et Madame Larina (Eugène Onéguine) à l'Opéra de Metz et l'Opéra de Reims, Orlovsky (La Chauve-souris) à l'Opéra de Marseille, Azucena (Le Trouvère) au Château de Linière ou Emilia (Otello) à l'Opéra National de Paris.

Au concert, elle se produit dans des œuvres telles que La Passion selon Saint Matthieu, La Passion selon Saint Jean, le Requiem de Verdi, les Kindertotenlieder et Le Chant de la Terre de Mahler, Les Nuits d'été de Berlioz, la 9e Symphonie de Beethoven, Le Poème de l'Amour et de la Mer de Chausson, les Madrigaux de Monteverdi (enregistrement avec Les Arts Florissants). Passionnée de pédagogie, elle fonde les stages du Bateau-Atelier en Normandie.

Parmi ses engagements pour cette saison, citons un récital à Montréal avec le Palazetto Bru-Zane, Les Nuits d’été de Berlioz au Théâtre du Casino de Dieppe, la 2e Dame (La Flûte Enchantée) à l'Opéra d’Avignon et à l'Opéra de Versailles, Albine (Thaïs) à l'Opéra de Monte-Carlo et au Théâtre des Champs-Elysées, Hélis (la Carmélite) à la Halle aux grains de Toulouse, Grimgerde (Die Walküre) à l’Opéra de Marseille, Bérénice (Psyché) au Théâtre des Champs-Elysées, Fenena (Nabucco) à l'Opéra de Marseille, Nicklausse et La Muse dans Les Contes d'Hoffmann au Festival de Linières.

Hervé Le Guillou